L'ado de la maison

Avec de l'avance, mon billet d'humeur de la semaine... & une fois n'est pas coutume une photo de mon Tomtom par ici.

Pas facile de devenir la mère d'un ado surtout quand c'est un enfant unique & que l'on est une vraie mère poule. Il faut lâcher la main que l'on serrait fort dans la sienne depuis sa naissance, lui laisser cette autonomie qu'il réclame tant (... mais dont il n'est pas encore complètement capable ou dont il ne réalise pas bien tout ce qu'elle suppose de contraintes), continuer à veiller sur lui mais de loin & le laisser faire ses propres expériences même si parfois, elles sont hasardeuses ou compliquées. Il faut aussi accepter qu'il aiguise sa pertinence sur nous, qu'il ait son propre jugement, qui bien souvent, ne nous épargne pas. L'image qui me vient souvent est celle d'un silex que l'on fracasse & que l'on frotte sur une pierre pour qu'au final, il trouve sa propre forme.

Il y a aussi les bons côtés, surtout avec un ado épanoui qui parle beaucoup & nous raconte tous les soirs, ses aventures & ses tracas. On échange nos idées, nos points de vue, on partage les conseils & les expériences & surtout, on rit beaucoup car nous avons un vrai clown à la maison, un clown qui teste sans cesse, sur nous ses nouvelles blagues & ses traits d'humour.

Aujourd'hui, je reste à la maison pour garder cet ado malade. Sans doute une des dernières fois car bientôt, il saura se préparer 2-3 bricoles pour son déjeuner & n'aura plus besoin de moi. Alors j'en profite, je savoure encore ce petit bout d'enfance... c'est à ça que l'on sait que l'ado est vraiment malade: il réclame des câlins!

Bonne semaine à toutes!